Consommation alimentaire

La consommation de nourriture dans les pays développés atteint aujourd’hui des sommets, tout comme le gaspillage qu’elle génère (aliments mais aussi emballages). La philosophie de l’usage unique et du « tout jetable » a même atteint  nos assiettes (café en capsules, portions individuelles…). La société de consommation dans laquelle nous vivons nous a habitués à pouvoir tout avoir et tout de suite, en conséquence de quoi notre alimentation n’est plus tributaire des saisons. Première conséquence d’une telle frénésie, une alimentation de moindre qualité, voire toxique du fait de la quantité d’engrais chimiques et autres pesticides nécessaires à la croissance rapide de cultures sous serre. Il est pourtant possible, bien que difficile, de se détacher de nos habitudes de consommations dictées par la publicité et le marketing. Et si nous décidions de reprendre en main notre consommation alimentaire ?
Café, du rififi dans nos capsules France 5 2014. En France, près d’un foyer sur deux est équipé d’une machine à expresso. C’est Nestlé qui domine ce marché florissant avec ses dosettes «Nespresso», vendues dans 300 boutiques à travers le monde. Leader du café haut de gamme, la marque a réalisé en 2011 un chiffre d’affaires de trois milliards d’euros et suscite les jalousies. Mais son succès pourrait ne pas durer : des concurrents sont venus attaquer le géant suisse sur son terrain de prédilection. Il existe aujourd’hui des dosettes compatibles avec les appareils «Nespresso», à un prix souvent moins élevé que celui proposé par Nestlé. La bataille du nouvel or noir fait rage entre les industriels.. 55’.

Food Inc 2008. Le film s’inspire de l’essai Fast Food Nation d’Eric Schlosser. Il traite de la production de nourriture à grande échelle aux États-Unis et conclut que la viande et les légumes produits par ce type d’industrie sont mauvais pour la santé et pour l’environnement.. 93’.

Huile d’olive du luxe au trafic France 5 2013. L’huile d’olive est la star des tables gourmandes et familiales d’aujourd’hui. Sa consommation en France a quintuplé en vingt ans. On lui prête de nombreuses vertus : diminution du mauvais cholestérol, protection des membranes cellulaires, atténuation de la formation de cellules cancéreuses. Les amateurs parlent même de grands crus millésimés, et le prix de certaines bouteilles rivalise avec celui des grands vins. Mais cette manne n’attire pas que les amateurs de senteurs provençales. Les trafiquants ont en effet trouvé dans l’huile d’olive une nouvelle occasion de contrefaçons et de confusion. Enquête.. 52’.

Jambons d’exception, pour le meilleur et pour le pire France 5 2013. Dans les grandes surfaces, le jambon sec est devenu un produit d’appel, associé à l’authenticité des terroirs ainsi qu’à un certain prestige. Des jambons dits «d’exception», préparés de manière traditionnelle par des amoureux du goût, y sont vendus à moins de 10 euros le kilo, contre 150 euros dans les épiceries spécialisées ou chez les charcutiers. Mais s’agit-il vraiment du même produit ? Comment distinguer l’original de sa copie ? Gilles de Maistre a parcouru l’Europe à la rencontre de ceux qui entretiennent ce savoir-faire et tente de comprendre comment un produit d’excellence a pu devenir un produit de grande consommation.. 52’.

Le yaourt est-il blanc comme neige France 5 2015. Naguère, le yaourt était blanc, nature, et n’existait qu’au singulier. Mais ce temps est révolu. Car la consommation de masse est venue changer la donne : le yaourt est pluriel, coloré, sans cesse changeant. Car désormais, c’est la règle, tout se doit d’être original ! Et il est impossible d’être exhaustif tant la liste des yaourts est longue : bifidus, ferme, grec, bulgare, brassé, aux fruits, au soja, bio ou aromatisé. Enquête au cœur de l’industrie des yaourts, un univers où les marques rivalisent de fantaisies pour séduire les consommateurs et augmenter leur part du gâteau.. 55’.

Les dates de péremption sont-elles périmées France 5 2014. Les dates limites indiquées sur les emballages alimentaires sont-elles fiables, ou même crédibles ? Lorsque la période de consommation est dépassée, certains choisissent de jeter le produit à la poubelle, d’autres s’empressent de le manger pour éviter le gaspillage, bravant ainsi les interdits sanitaires. Ces deux réactions, différentes, ont pourtant le même résultat : un retour au magasin pour se réapprovisionner. Ces indications, censées protéger le consommateur, sont-elles devenues un moyen de pousser à l’achat et d’accélérer les cycles de dépenses ? Comment ces dates sont-elles définies ? Que révèlent-elles des angoisses sanitaires actuelles ?. 53’.

Les dessous des produits frais France 5 2014. Face aux nombreux scandales alimentaires, les consommateurs influencés par des campagnes de santé publique se tournent désormais davantage vers les «produits frais», quitte à payer plus cher. Le frais est en effet assimilé au sain. Mais ces mentions ajoutées souvent comme un argument marketing garantissent-elles forcément la fraîcheur ? Enquête au sein de la filière agroalimentaire à la rencontre des marins-pêcheurs qui mènent une course contre la montre toutes les nuits pour assurer la fraîcheur des produits de mer, ainsi qu’avec les personnes travaillant dans les rayons des supermarchés, des petits commerces, dans les restaurants et dans les rayons de Rungis.. 56’.

Pizza industrielle, cherchez les ingrédients ! France 5 2014. Les Français dévorent plus de dix kilos de pizza par an et par habitant, loin devant les Italiens et juste derrière les Américains. Vendu entre 1 et 5 euros dans les rayons des hypermarchés, ce plat offre deux avantages aux industriels : elle est un produit refuge de la crise et elle a échappé au scandale de la viande de cheval. Mais le secteur est gagné par une concurrence effrénée et une guerre des prix quasi générale. Quelles sont les techniques des industriels pour gagner quelques centimes d’euro ? Sur quoi les industriels rognent-ils pour afficher des prix toujours plus concurrentiels ? D’où viennent les ingrédients d’une pizza industrielle ? De Naples, le berceau de la pizza, jusque dans les coulisses des plus grands fabricants, enquête sur les secrets de la pizza vendue en grande surface.. 57’.

Que mangeons-nous vraiment – De la terre à l’assiette France 3 2015. L’agriculture française est la plus importante d’Europe. Elle permet de nourrir le pays ainsi que ses voisins et de proposer des produits agricoles à des prix abordables. C’est le résultat d’une politique instituée dans les années 1960 : produire beaucoup et à moindre coût pour assurer l’autonomie alimentaire nationale. Ce modèle est remis en cause depuis quelques années et doit changer. Les agriculteurs français sont désormais en concurrence directe avec ceux des pays émergents, comme la Chine ou le Brésil. A côté de cette course à la productivité, d’autres filières valorisent des produits de qualité qui s’exportent bien et sont très rentables.. 95’.

Tomate, à la recherche du goût perdu France 5 . Petites, grosses, rondes, cornues, oblongues, jaunes, vertes, rouges : il existe 10 000 variétés de tomates. Or, seule une infime partie d’entre elles est commercialisée. En France, le choix est restreint et souvent éloigné des attentes du consommateur. Dure, farineuse, insipide : les critiques sont sévères contre ces tomates d’aujourd’hui, produites à 80% en hors sol. L’arrivée soudaine de variétés anciennes a marqué un tournant. Certains producteurs se sont à nouveau intéressés au goût. Mais, très fragiles, elles étaient peu présentes sur les étals. Face à la demande, les grandes surfaces et les producteurs ont imité ces tomates anciennes en les adaptant à la grande distribution. Celles que l’on trouve désormais sur tous les étals sont-elles aussi bonnes qu’elles en ont l’air ?. 50’.

Viande, alerte aux antibios France 5 2013. Administrés en grande quantité aux animaux d’élevage, les antibiotiques favoriseraient le développement chez les consommateurs de leur viande de bactéries résistantes aux antibiotiques. Pour le professeur Andremont, grand spécialiste de l’antibiorésistance, la France serait ainsi dans une situation «pré catastrophique». Des laboratoires de l’Agence nationale sanitaire de l’alimentation à ceux de l’hôpital Bichat à Paris, des prés de l’Aubrac, de la Creuse, de l’Auvergne à des fermes expérimentales de Bretagne où des éleveurs ont effectué la transition vers la viande bio, ce film répond aux questions qu’une majorité de personnes se pose aujourd’hui : faut-il continuer à manger de la viande ?. 52’.

Voyage au bout de la viande Arte . De la crise de la vache folle à l’affaire de la viande de cheval vendue comme du bœuf, un périple de 7 000 kilomètres à travers l’Europe pour comprendre que la viande dans nos assiettes cache des secrets peu ragoûtants. Bon voyage au bout de l’enfer carné !. 60’.

We Feed the World-Le Marche de la Faim 2007 . Chaque jour à Vienne, la quantité de pain inutilisée, et vouée à la destruction, pourrait nourrir la seconde plus grande ville d’Autriche, Graz… Environ 350 000 hectares de terres agricoles, essentiellement en Amérique latine, sont employés à la culture du soja destiné à la nourriture du cheptel des pays européens alors que près d’un quart de la population de ces pays souffre de malnutrition chronique. Pourquoi affamer des populations pour donner le superflu à d’autres ? Après Le Cauchemar de Darwin et Une vérité qui dérange, We Feed the World s’attaque à nos assiettes ! Une enquête choc qui ne donne pas la parole qu’aux pêcheurs, fermiers, agronomes, biologistes mais qui interroge aussi le responsable de Pionner, le leader mondial des ventes de semences, Peter Brabeck, ainsi que le P.D.G de Nestlé, plus importante multinationale agro-alimentaire mondiale.. 96’.

Ikea, à l’assaut du bonheur Arte 2014. Israéliens, Russes, Chinois ou Français, nous sommes de plus en plus nombreux à avoir la même bibliothèque, la même cuisine ou le même canapé, produits de consommation courante dont nous changeons en fonction des hasards de la vie. Mais derrière cette uniformisation, il y a pour chaque pays, chaque individu, une façon singulière de définir son chez-soi.. 52’.

Quand le cuir en veut à notre peau France 5 2013. Enquête sur le cuir, utilisé pour la confection des chaussures, et sur ses filières de production. En règle générale, les consommateurs ne sont pas informés de la provenance des matières, et plus particulièrement du cuir, qui composent les chaussures qu’ils achètent. L’analyse de différents cuirs révèle pour certains des quantités importantes de chrome VI, en proportion dangereuse pour la santé. Pour en savoir plus, dix paires de chaussures, choisies parmi les fabricants et les distributeurs les plus représentatifs en France, ont été analysées par un laboratoire pour y rechercher le taux de chrome VI.. 52’.