Commercialisation

Nous vivons dans une société de consommation où tout s’achète et tout se vend, si possible à bas coût. Les incitations à consommer sont nombreuses et variées : publicité, effet de mode, volonté de se démarquer, obsolescence programmée. Le nombre de centres commerciaux croît à une vitesse effrénée, grignotant de plus en plus sur des terres agricoles aussi précieuses que fragiles. Les conséquences de cette quête de prix toujours plus bas et de biens toujours plus nombreux sont préoccupantes : disparition des artisans et des commerces de proximité, économies locales en berne, dégradation de l’environnement au profit de multinationales tentaculaires.

Centres commerciaux la grande illusion France 5 2015. En France, les centres commerciaux s’étalent sur plus de 16 millions de mètres carrés, un record en Europe occidentale. Trois milliards de visiteurs s’y pressent chaque année pour effectuer toutes sortes d’achats. Les promoteurs immobiliers rivalisent d’imagination pour en faire des espaces toujours plus attractifs. Cinquante nouveaux centres sont actuellement en construction. Mais la consommation ne suit pas toujours ce rythme effréné. Ces quinze dernières années, elle n’a augmenté que de 36% alors que le parc des surfaces commerciales a progressé de 60%. Résultat : des friches apparaissent un peu partout en France. Les élus sont inquiets.. 67’.

Grande distribution – Promos, prix cassés, qui paie l’addition France 5 2015. Les sept grands groupes d’hypermarchés, des enseignes qui gèrent à elles seules environ 80% des achats alimentaires en France, se livrent une véritable guerre des prix. Et leur position dominante crée un déséquilibre en défaveur des fournisseurs. Dans les centrales d’achats, les négociations sont particulièrement rudes. Les méthodes d’achat des hypermarchés ont ainsi des conséquences directes sur la qualité des produits que les consommateurs achètent ainsi que sur la survie du tissu agroalimentaire français. Car pour être plus compétitives que leurs concurrentes, certaines enseignes s’approvisionnent désormais à prix cassés en Pologne.. 52’.

Les centres commerciaux sont-ils responsables de la faillite des petits commerçants France 5 2015. Après la diffusion du documentaire, Marina Carrère d’Encausse ouvre le débat avec ses invités, Sonia Strapelias commerçante et présidente de l’Union des commerçants et des artisans du Vaucluse, et Pascal Madry, président de la Fédération chargée de la promotion du commerce spécialisé et directeur de l’Institut pour la ville et le commerce.. 13’.

Quand la pub avance masquée France 5 2013. Les publicitaires ont aujourd’hui affaire à des interlocuteurs avertis et les réclames des Trente Glorieuses ne font plus recette. En effet, il ne suffit plus désormais de dire qu’une lessive lave plus blanc que blanc pour convaincre les ménagères d’acheter leur baril. Le consommateur moderne a atteint l’âge adulte et se méfie des affiches, rengaines et autres manipulations publicitaires, lorsqu’il ne tourne pas en dérision les slogans. Pour parvenir à leurs fins, les marques ont affiné leurs tactiques, quitte à masquer leur nature réelle et flirter avec la ligne rouge. Labels, produits de l’année, publicités sur Internet, quelles sont les nouvelles stratégies déployées par les professionnels de la réclame ? 52’.

L’île aux fleurs 1989 (parcours dune tomate). C’est le temps durant lequel nous suivons le parcours d’une tomate, depuis sa production dans la plantation de M. Suzuki, jusqu’à son point d’arrivée à la décharge publique de l’île aux Fleurs. Tout cela aboutit à la décharge publique sise sur l’île aux fleurs, là où les autochtones les plus pauvres fouissent les ordures après les porcs pour y trouver quelque nourriture. Rien à voir avec un pensum tiers-mondiste plein de bons sentiments. La charge est d’autant plus forte qu’elle s’inscrit dans le normal, la vérité, la logique, le cours du monde, décrit avec humour. ».. 12’.