S’informer, mais comment ?

Comment déjà s’informer ? Un certain nombre de sources permettent de se faire progressivement un jugement. Certaines développent une autre manière de concevoir la médecine, une autre organisation de la santé, des relations entre patients et soignants qui sont des relations entre citoyens et non entre dominants et dominés. D’autres sont délibérément tournés vers les médecines alternatives, avec de très nombreuses écoles. Voici un échantillon de sources parfois contradictoires. Mais de la discussion jaillit la lumière.

  • « Notre poison quotidien », pour comprendre la logique d’ensemble de cette face cachée du progrès. Enquête et film de Marie Monique Robin (2013) et le livre éponyme (éditions la Découverte)
  • La revue Pratiques (les cahiers de la médecine utopique) est éditée par le Syndicat de la médecine générale, qui regroupe des médecins et des soignants soucieux à la fois d’instaurer une relation d’écoute, de dialogue et de services et de prendre en compte la dimension écologique et sociale de la santé. Une revue absolument remarquable en termes de qualité de la réflexion et de témoignages de soignants soumis à de multiples contradictions. Le dernier numéro : « Ces maladies que l’on pourrait éviter ». Pour en savoir plus http://pratiques.fr/
  • Le Pharmachien.com : un site québécois qui encourage les gens à développer leur sens critique et à faire de meilleurs choix en matière de santé en : 1-rendant la science vivante, accessible et intéressante ; 2- Mettant fin aux mythes scientifiques et médicaux, de façon diplomatique ou non : com . À savoir, le parti-pris de l’auteur est clairement sceptique et absolument humoristique.
  • Collaboration Cochrane, revue impartiale, autonome financièrement, de ce qui marche ou pas dans les soins. 28000 contributeurs bénévoles dans le monde entier, tous dans le milieu de la médecine ou de la recherche sur la santé, passent revue les derniers résultats sur les soins et les traitements au sens large. On peut s’abonner à différentes lettres (gratuit) : voir les travaux produits sur :cochrane.org  À savoir : le parti-pris de la Collaboration Cochrane est nettement en faveur de l’administration de la preuve par la méthode scientifique.