Former des porteurs de parole

Les réunions formelles sous forme d’ateliers ou de soirées débats sont utiles au sein de groupes constitués, mais ne sont pas les plus efficaces pour toucher des publics de jeunes ou de personnes inorganisées. Pour élargir la sensibilisation on peut procéder en 2 temps : commencer par former des « porteurs de parole », qui vont ensuite pouvoir expliquer à d’autres l’importance des enjeux climatiques.

Former des porteurs de parole

Cette formation peut se réaliser en petits groupes, de 5 à 10 personnes. Elle convient bien à des groupes de jeunes, mais il est également possible de former des personnes relais au sein d’une institution sur un territoire, motivées pour en convaincre d’autres, après un temps de formation.

La formation, d’une durée de 2 à 3 heures, peut comporter 3 éléments :

– une information sur les enjeux climatiques et écologiques, en les reliant aux autres enjeux de société, un aperçu de la gamme des actions possibles en comptant sur ses propres forces, en s’appuyant sur le répertoire, quelques exemples de méthodes pour relayer l’information et engager un dialogue, soit de façon individuelle, soit par petits groupes, et pour faire marcher le bouche-à-oreille.

– un temps de travail par petits groupes de 3 ou 4 pour digérer les informations et formuler des questions, des avis des propositions complémentaires

– un temps de dialogue avec le formateur, pour répondre aux questions, préciser la démarche

Une nouvelle réunion ou des contacts avec l’animateur durant quelques jours permettent de faire un premier bilan, apporter des compléments en termes de méthodes et de contenu et entretenir la motivation.

A Lagny, le point d’information jeunesse, service de la ville, organise la formation d’un ambassadeur, jeune en service civique, pour que celui-ci assure ensuite une présence auprès des autres jeunes fréquentant le PIJ, et engage un dialogue avec les autres jeunes qui passent. Il peut s’agir d’un dialogue informel, individuel, ou de réunions spontanées avec des petits groupes.

Former des intervenants

On a aussi besoin de former de façon plus approfondie des personnes capables d’intervenir dans des conférences et au niveau de colloques ou de débats contradictoires, notamment dans les médias :

  • NégaWatt a formé 22 ambassadeurs pour assurer la tenue de conférences de présentation du scénario Négawatt sur l’ensemble du territoire.
  • Le Collectif des Associations Citoyennes prépare une journée de formation pour des intervenants potentiels capables de démultiplier la démarche de sensibilisation au niveau d’associations ou dans des réunions publiques.