Réagir à la pollution de l’air

En France, les pics de pollution ont tendance à se multiplier (particules fines dans les grandes villes, pesticides dans les régions agricoles…), mais la pollution diffuse, elle, est permanente. Comment réagir à cette situation ?

 S’informer sur la qualité de l’air (épisodes de pollution, types de 
polluants, concentration dans l’air) grâce à ♣ Airparif ♣ , association
chargée de la surveillance de la qualité de l’air en région Île-de-France.
Le Conseil Général de Seine-Saint-Denis donne des ♣ conseils en cas 
de pic de pollution ♣ : éviter l’usage des solvants de peinture qui 
augmentent la sensibilité à la pollution, éviter les actions physiques
extérieures intenses, mais surtout prendre plus que jamais les transports
en commun, respecter les réductions de vitesse, reporter les 
déplacements non urgents.

Veiller à la qualité de l’air intérieur des maisons, souvent beaucoup plus pollué encore que l’air extérieur (même au bord du périphérique). Les sources de pollution sont multiples : tabac, germes et moisissures, produits ménagers, bougies parfumées, peintures et matériaux dégageant des produits volatils, etc.

 ♣ Le guide de la pollution de l’air intérieur ♣ fournit un panorama
complet et donne des conseils utiles. Avant tout sortir et respirer en
plein air, aérer la maison tous les jours et limiter l’emploi des produits
chimiques par exemple en fabriquant ses produits d’entretien.