Des jardins collectifs, source de convivialité et de pédagogie sociale

Les activités de plein air permettent de créer des liens entre les personnes, les  générations, les cultures et de se réapproprier ces espaces pour responsabiliser chacun (jeunes, familles) à l’importance de la préservation des espaces naturels. Partout en France, on voit se multiplier au cœur des villes et en milieu rural des actions de mise en valeur de terrains en friche ou de terrains communaux en des espaces verts collectifs sur des parcelles plus ou moins étendues. Cette approche est essentielle pour réinventer une société sur de nouvelles bases. Voici quelques exemples

♣ Les Robins des Bordes ♣ à Chennevières. 5 associations se sont vues 
attribuer par le Conseil Général du Val-de-Marne la gestion du projet « Une
terre pour apprendre » sur 40 ha de terres agricoles. L’objectif est de
faire vivre un lieu où la culture de la terre est essentielle, mais aussi 
un lieu d’échanges, d’entraide et d’insertion, de partage d’expériences
et de convivialité, avec 3 volets : culture de la terre, potagers, fruitiers
échanges, avec des ateliers cuisine, consommation, transmission des 
savoirs, conférences, débats, etc. ; insertion, par le jardinage,
l’écoconstruction d’un bâtiment, etc. Les Paniers des Bordes constituent 
la base d’une AMAP ♣ et soutien la production maraîchère sur la plaine 
des Bordes.
 Dans un quartier populaire de Longjumeau, ♣ l’association Intermèdes ♣ 
a réinvesti depuis 1980 des espaces urbains délaissés pour des activités 
conviviales, sociales et éducatives, avec une centaine de personnes : 
maraîchage et jardinage pour apprendre, partage entre familles sur ce
terrain qui est le leur pour donner une nouvelle approche du travail et
inviter au respect des différences et de la solidarité. Il s’agit aussi de 
revaloriser des parents en situation d’isolement ou d’exclusion, créer 
du lien social, offrir aux familles la possibilité d’initier des projets. 
L’association expérimente des modes éducatifs intergénérationnels, 
interculturels, en milieu ouvert, avec des pratiques éprouvées issues
de la pédagogie sociale.
 Le jardin Arc-en-ciel de Jouy-le-Moutier (95) est un jardin partagé 
solidaire, potager et fruitier, mais aussi un jardin de détente et 
d’échanges. Il est plus particulièrement orienté vers les bénéficiaires 
de l’épicerie sociale et du CCAS. Créé en 2015, il occupe un terrain prêté 
par la ville, sur les anciens jardins familiaux. L’association les Joyeux 
Jardiniers de Jouy, qui gère ce jardin, pratique le jardinage bio et la 
permaculture, afin d’apprendre à manger sain et local, de partager des
expériences multiculturelles et de développer le lien entre publics divers.